Shiatsu et maternité

 

-                  Quels sont les principes du shiatsu ?

Selon les principes de la médecine chinoise, notre corps est parcouru par un réseau de méridiens dans lesquels circule notre énergie vitale. La qualité et la nature de cette énergie dépendent de forces opposées et complémentaires : le yin et le yang. Quand sa circulation est déséquilibrée, des troubles ou des maladies apparaissent. Le shiatsu, littéralement « pressions des doigts » est une technique japonaise.

-                  Comment agit le shiatsu ?

Par des pressions douces sur des points d’acupuncture, mais aussi des mobilisations et des étirements, la praticienne libère les tensions, lève les blocages au niveau des articulations et permet de relancer la circulation d’énergie.

-                  Que peut apporter le shiatsu en vue d’un projet de maternité ?

Afin de se préparer dans leur projet d’être parents, le couple peut recevoir l’un et l’autre un soin adapté. La praticienne de Shiatsu s’assurera notamment que leur énergie des Reins, responsable de la fertilité en Médecine Chinoise chez l’homme et la femme, est équilibrée. Il s’agira également pour la future Maman de préparer son corps en nettoyant son foie et ses intestins, à travers le soin de Shiatsu et si besoin de compléments alimentaires appropriés.

-                  Et ensuite pour la femme enceinte ?

Les trois premiers mois de la grossesse, si délicats, on laissera la future mère tranquille.

Trois rendez-vous sont recommandés au cours de la grossesse : fin du 3e mois, fin du 6e mois, et 15 jours avant la date prévue de l’accouchement. Il s’agira d’un soin de détente et de bien-être, d’éventuelles prises en compte des tensions (dorsales, digestives, circulatoires...) et de la stimulation d’un point d’acuponcture surnommé « point du bébé heureux », qui permet de détacher le futur enfant des liens négatifs dont il pourrait hériter. (source : Soulier De Morant.)

A l’approche de l’accouchement, des séances rapprochées préparent le bassin, l’assouplissement du col de l’utérus, la descente du bébé. En cas de bébé en siège, certains points favorisent son retournement. Et si la naissance tarde, de la même façon, un traitement shiatsu et points d’acuponcture inciteront à la mise en route de la naissance.

-                  Et enfin après l’accouchement ?

L’accouchement est sensiblement éprouvant, le shiatsu postnatal prendra en compte le bouleversement hormonal de la mère, l’aspect émotionnel soumis à grande épreuve, et un travail de replacement du bassin si nécessaire, permettant à l’énergie de circuler.

L’équilibrage des énergies du Rein et de l’Estomac permettront respectivement de favoriser une bonne récupération et de stimuler la lactation.

-                  Quelles sont les contre-indications ?

Le shiatsu est contre-indiqué en cas de fièvre, d’inflammation ou d’infection aiguë, d’hypertension, de certaines infections cutanées, de troubles cardiaques ou pulmonaires. En cas de doute, demandez l’avis de votre sage-femme ou du médecin qui suit votre grossesse.